Une application simulant le fonctionnement du pancréas pour les diabétiques de type 1 ?

Publié le : 17 mars 2020

Un chercheur britannique a lancé hier la première application mobile simulant le fonctionnement du pancréas. Il s’adresse à des patients atteints de diabète de type 1. Chez ces personnes atteintes de diabète de type 1, le pancréas ne produit plus d’insuline. Elles doivent donc se piquer le doigt plusieurs fois par jour pour des analyses de sang et procéder à des injections d’insuline, voire recourir à des perfusions. Leur vie en dépend.

 

Depuis 13 ans, le Professeur Roman Hovorka, de l’Université de Cambridge, travaille sur le pancréas artificiel. L’application, nommée CamAPS FX, fonctionne avec une pompe à insuline et un moniteur de glucose. Elle délivre automatiquement l’insuline, en fonction d’un « algorithme complexe ». « Dans l’ensemble, cela me permet de me sentir libre, raconte Fiona O’Reilly, qui a participé à l’un des essais cliniques de l’application. Je n’ai jamais été aussi proche de vivre sans le fardeau du diabète de type 1 depuis que j’ai été diagnostiquée, ce qui est un sentiment fabuleux – je crains moins l’hypoglycémie et j’ai moins honte de trouver si difficile d’arriver à un bon contrôle de la glycémie ».

 

L’automatisation de ces mesures et de leur enregistrement en fait une application utilisable sans risque même pour les bébés et les femmes enceintes. Fonctionnant nuit et jour, l’application évite notamment les hypoglycémies nocturnes. Elle peut également déposer les mesures sur une plateforme en ligne nommée Diasend, permettant une analyse plus pointue par une équipe de spécialistes du diabète, et éventuellement des soins personnalisés.

 

L’application, téléchargeable sur les téléphones Android, nécessite un abonnement de 70 £ par mois. Elle est réservée, dans un premier temps, aux patients de certaines cliniques britanniques. Les utilisateurs devront donc mentionner dans quelle clinique ils sont suivis pour leur diabète. Dans un second temps, le professeur Roman Hovorka espère élargir le dispositif à tout le système de santé britannique (NHS), avec notamment une prise en charge financière.

 

Pour aller plus loin :

Diabeloop, premier pancréas artificiel français

Le pancréas artificiel sur le marché en 2018 ?

AMP : Un risque de diabète plus élevé pour les embryons congelés

<p>Medical Press, Craig Brierley (16/03/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres