Une application « anti-grossesse » mise sur le marché aux Etats-Unis

Publié le 13 Déc, 2021

La startup berlinoise Clue, connue pour son application de suivi du cycle menstruel, vient d’obtenir le feu vert des autorités sanitaires américaines pour mettre sur le marché « un moyen de contraception 100% numérique » : « Vous n’avez réellement qu’à introduire le premier jour de vos règles dans l’application » explique Audrey Tsang, qui dirige l’entreprise avec Carrie Walter. « Le modèle va ensuite déterminer les jours à hauts risques, ceux où l’abstinence ou l’usage d’un préservatif lors d’un rapport sexuel sont nécessaires. » assure-t-elle. L’algorithme affine ensuite ses « prévisions » avec les données introduites par la femme.

Considérée comme un « dispositif médical », l’abonnement « devrait s’établir à 9,99€ mensuels ». Un essai clinique mené auprès de 700 femmes durant 13 cycles menstruels conclut à une efficacité de 92% « lors d’un usage imparfait, dit ‘typique’ », 97% lors d’un usage « sans faute »[1].

Il n’est toutefois utilisable que pour les femmes de 18 à 45 ans avec des cycles réguliers compris entre 20 et 40 jours. D’ailleurs, « si le cycle d’une utilisatrice ne convient pas au modèle, son utilisation sera automatiquement bloquée ».

[1] « En comparaison, la pilule contraceptive protège respectivement à 93 et à 99% dans les deux cas de figure, et le préservatif, à 87 et à 98%. »

NDLR : De leur côté, les méthodes d’auto-observation sont efficaces à 98% dans les deux cas selon l’OMS (cf. « Quand cesserons-nous de faire croire aux femmes que les méthodes d’observation du cycle sont archaïques ? »). Les applications de suivi du cycle ne font pas partie des méthodes d’auto-observation et se basent principalement sur la méthode Ogino, peu fiable.

Source : Le Figaro, Amandine Cloot (10/12/2021)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

Transidentité : « au détriment de la liberté d'expression, c'est la liberté de suppression qui prévaut »
/ Genre

Transidentité : « au détriment de la liberté d’expression, c’est la liberté de suppression qui prévaut »

281 personnalités dénoncent les propos tenus lors d’une « formation aux transidentités » dans une université française ce mois-ci ...
CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?
/ Génome

CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?

La société Genus a modifié génétiquement des porcs via CRISPR pour qu’ils puissent résister au syndrome dysgénésique et respiratoire porcin ...
Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution
/ Génome

Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution

Dans une étude publiée dans Nature, des chercheurs ont localisé 1289 marqueurs génétiques associés au diabète de type 2, dont ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres