Un rein de « troisième main » greffé à Taïwan

Publié le : 12 octobre 2018

Des chirurgiens Taïwanais ont transplanté à un patient un rein provenant d’un patient dejà greffé lui-même. C’est ce qu’on appelle une « transplantation domino ». L’opération s’est déroulée au Chi Meil Medical Center de Tainan, au sud-Ouest de Taïwan et a été relatée dans la revue BMC Nephrology le mois dernier[1].

 

Le donneur initial est décédé en juin 2005 d’une hémorragie cérébrale consécutive à un accident de la circulation. Son rein est alors greffé une première fois. Ce receveur est lui-même décédé neuf ans plus tard, en juin 2014, d’une rupture d’anévrisme cérébrale. Le rein a de nouveau été prélevé pour être greffé sur un troisième patient, atteint de néphropathie diabétique.

 

La première de ces transplantations domino a été réalisée en 1987, la seconde en 1993. Depuis, environ dix cas sont recensés. C’est la première fois qu’un intervalle est si long entre les deux greffes : neuf ans.

 

En 2009, une transplantation domino a été réalisée du vivant de la première receveuse : la donneuse initiale était une femme de 36 ans décédée d’un accident de la voie publique. La première receveuse, atteinte de microangiopathie thrombotique idiopathique a récidivé de sa maladie dès le quatrième jour après sa greffe, endommageant le rein transplanté. Dix jours plus tard, une réaction de rejet aigu s’est manifestée. Les chirurgiens ont alors retiré le rein greffé encore peu lésé, pour le retransplanter à une femme de 54 ans atteinte de polykystose rénale autosomique dominante.

 


[1] Numéro de septembre 2018 de la revue BMC Nephrology

<p>realitesbiomedicales.blog.lemonde.fr, Marc Gozlan (11/10/2018) - <a href="http://realitesbiomedicales.blog.lemonde.fr/2018/10/11/un-rein-deja-greffe-reutilise-pour-un-second-patient/">Un rein déjà greffé réutilisé pour un second patient</a></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres