Un poumon artificiel pour les nouveau-nés en détresse respiratoire

Publié le : 30 septembre 2020

Une équipe internationale de chercheurs a mis au point un poumon artificiel destiné à aider les nouveau-nés, prématurés ou non, en détresse respiratoire. Pour l’heure il a été testé sur un porcelet vivant, en attendant l’approbation de son utilisation chez l’homme[1]. « Cette technologie, complexe à concevoir mais simple à utiliser, va conduire à une situation où de plus en plus de bébés pourront être sauvés, et c’est ce qui nous motive tous » a déclaré Ravi Selvaganapathy, professeur de génie mécanique et biomédical.

L’appareil se connecte au cordon ombilical du nouveau-né, et utilise la puissance existante du cœur pour conduire le sang à travers les canaux d’une fine membrane dont la structure ressemble à la muqueuse des poumons. Là ont lieu les échanges gazeux qui se font normalement dans les poumons[2], tout en gardant le sang protégé des infections extérieures. « Notre recherche prend mère nature comme modèle » explique Niels Rochow, néonatalogiste : ce « poumon artificiel » imite le rôle du placenta dans l’oxygénation, jusqu’à ce que l’enfant soit capable de respirer de manière autonome.

Contrairement aux respirateurs actuellement répandus dans les services de néonatalogie, ce système fonctionne sans alimentation externe, il est compact et simple à déployer. Il pourrait être couplé à une technologie en développement d’alimentation artificielle.

Source : Medical press, McMaster University (29/09/2020)

[1] Sous réserve d’essais réussis sur de plus grands échantillons d’animaux et d’approbations règlementaires, ce dispositif pourrait être utilisé en clinique d’ici 6 à 8 ans.

[2] la membrane, très fine, permet la diffusion naturelle du dioxyde de carbone et de l’oxygène.

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres