Un nouveau gène candidat au DPI

Publié le 4 Juin, 2008

Un couple Britannique, Peter Wills et Tracey Hobbs, a donné naissance à un enfant "en bonne santé" après avoir fait un diagnostic pré-implantatoire (DPI). C’est la première fois que cette pratique est utilisée pour sélectionner un embryon non porteur du gène de la neurofibromatose. Cette maladie qui affecte le système nerveux, se caractérise par des tumeurs bénignes disséminées dans l’organisme, des tâches cutanées pigmentées et peut évoluer en épilepsie ou en tumeur cancéreuse. A l’heure actuelle, la neurofibromatose est incurable mais il existe un traitement permettant de stopper l’évolution de la maladie.

Il y avait une chance sur deux que le bébé hérite du gène malade et une sur douze que l’enfant développe une forme sévère de la maladie. L’enfant aurait pu, tout comme son père, être peu atteint et n’avoir quasiment pas de répercussion sur sa vie quotidienne.

Josephine Quintavalle, du groupe "Comment on Reproductive Ethics" dénonce cette pratique : "Cette situation nécessitait-elle une intervention aussi grave ?"

Le couple a reçu une somme de 7 000 £ de la part du Health Service pour avoir fait ce DPI.

NDLR : rappelons que la technique du DPI sélectionne les embryons sains pour les réimplanter dans l’utérus maternel. Les embryons qui sont porteurs de la maladie ou qui n’ont pas la caractéristique recherchée sont détruits. Le DPI ne soigne ni ne guérit personne : l’enfant conçu par DPI naît indemne d’une maladie qu’il n’a jamais eue.

Dailymail.co.uk (Rachel Ellis) 03/06/08 – Bio News 09/06/08

Partager cet article

Synthèses de presse

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...
Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »
/ Fin de vie

Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »

« Trop d'enfants canadiens qui ont besoin de soins palliatifs n'en bénéficient pas, ou n'en bénéficient que dans les dernières semaines ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres