Un essai clinique prometteur à base de cellules souches hématopoïétiques

Publié le 5 Avr, 2016

La Société américaine de cardiologie réunie en congrès début avril, a mis en avant les travaux d’Amit Patel, publié dans la revue The Lancet. Ce chercheur de l’Université de l’Utah a mis au point avec son équipe une thérapie cellulaire à base de cellules souches hématopoïétiques, pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque terminale.

 

Ces cellules souches adultes sont présentes notamment dans la moelle osseuse, et peuvent « donner naissance à des cellules du cartilage, des cellules musculaires ou des cellules cardiaques ». Une fois prélevées chez 109 patients, les chercheurs ont mis ces cellules en culture puis les ont implantées chez une cinquantaine de patients (l’autre moitié des patients a reçu un placebo). Les malades ont été suivis pendant un an. Au terme de ce suivi, « les accidents cardiaques, le nombre d’hospitalisation et les morts induites par l’insuffisance cardiaque ont diminué de 37% chez les patients ayant reçu une injection de cellules souches ».

 

Ces résultats « sont positifs et encourageant », toutefois le suivi doit se prolonger, et l’étude ne permet pas de conclure à l’« amélioration de la fonction cardiaque ». Les travaux vont donc se poursuivre « avec un plus grand nombre de patients ».

 

En France, le professeur Ménasché mène un essai clinique à base de cellules souches embryonnaires pour le traitement de l’insuffisance cardiaque, mais pour l’heure, l’équipe a simplement démontré que « la technique est faisable » (cf. Essai clinique du Pr Ménasché : effet d’annonce scientifico-politique ou réelle percée de l’embryonnaire dans la thérapie cellulaire du coeur ?) .

Pourquoi Docteur (5/04/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

istock_75796805_xxlarge
/ Fin de vie

Soutien des mutuelles à l’euthanasie : « ces organismes ne font même plus semblant »

Jeudi, la MGEN a envoyé un courrier aux députés dans lequel elle indique promouvoir l'euthanasie. La présidente de la SFAP ...
Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone
/ Genre

Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone

Deux chercheurs ont analysé le tissu ovarien de personnes transgenres ayant subi une ablation des ovaires après un traitement hormonal ...
Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin
/ Genre

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin

L'algorithme peut reconnaître, dans plus de 90% des cas, si les IRM sont celles d'un « biologiquement masculin ou féminin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres