Un espoir de thérapie pour les personnes paralysées

Publié le : 9 juillet 2003

Des biologistes français* viennent de réussir l’exploit de faire marcher des souris dont la moelle épinière avait été sectionnée. Ces travaux seront publiés demain dans la revue américaine « Proceedings of National Academy of Science ». 

 

Les chercheurs sont partis de l’hypothèse que suite à une lésion, la régénération des neurones est bloquée par une cicatrice due à une accumulation de cellules.Ces cellules secrètent notamment 2 protéines qui forment une sorte de grillage impénétrable pour les terminaisons nerveuses. Les biologistes ont alors créé des souris transgéniques afin d’empêcher la sécrétion des deux protéines impliquées dans le processus de cicatrisation. Après une section lombaire de la moelle, les chercheurs ont constaté que ces rongeurs étaient alors capables de régénérer des lésions de la moelle épinière.

 

A présent la stratégie va consister à bloquer l’expression de ces deux protéines au moyen d’une nouvelle technique de thérapie génique. Dans un premier temps, cette thérapie génique pourrait être pratiquée sur de patients récemment accidentés avant de vérifier si le processus de régénération est susceptible de se produire également sur des lésions anciennes.

 

Cette découverte offre un motif d’espoir aux 40 000 personnes tétraplégiques ou paraplégiques recensées en France.

 

* Il s’agit d’une équipe de chercheurs dirigés par le professeur Alain Privat (unité 583 de l’Inserm, Montpellier).

<p>Le Figaro (Marc Mennessier) 09/07/03 - Le Quotidien du Médecin 10/07/03 - La Croix (Denis Sergent) 10/07/03 - Le Nouvel Observateur (Olivier Frégaville) 09/07/03 - Le Monde (Jean-Yves Nau) 11/07/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres