Un appel à marcher pour « protéger les plus vulnérables contre l’euthanasie »

Publié le : 12 décembre 2014

Alors que le chef de l’Etat s’est vu remettre ce matin le rapport sur la fin de vie rédigé par les députés J. Leonetti et A. Claeys, le président de la République a demandé l’ouverture d’ « un débat parlementaire sur la base d’une déclaration du gouvernement dès le mois de janvier » et précisé que « le temps est venu » d’une loi permettant de « mourir dans la dignité pour vivre pleinement sa vie » (Gènéthique vous informe du 12/12/2014). 

 

Dans une tribune publiée sur le site du Figaro Vox, Julie Grazziani, porte-parole de la « Marche pour la vie », souligne que « quelles que soient les circonvolutions employées ou termes utilisés (Fin de vie, sédation profonde, terminale…etc) […] on veut amener l’opinion publique à accepter l’autorisation de tuer des personnes fragilisées par l’âge, le handicap ou la maladie. Autrement dit, à accepter l’euthanasie. » 

 

Ainsi, « avec des mots simples […], nous réaffirmons que le droit à la vie est un droit fondamental, inconditionnel, ouvert à tous les êtres humains sans distinction liée à l’âge, à l’état de santé ou au stade de développement« , souligne Julie Graziani. En cas d’exception portée à ce principe, le risque est que s’ « ouvre une brèche qui n’aura de cesse de s’élargir« , ajoute la porte-parole de la Marche pour la vie. Elle prend l’exemple la Belgique « où tous les incurables sont désormais menacés d’euthanasie, jusqu’aux enfants et aux handicapés« . 

 

Elle poursuit en déplorant que les « soins palliatifs ne soient pas accessible à tous ». Un état de fait qui ne pourra que s’aggraver si l’euthanasie était autorisée, « cette solution étant à l’évidence moins coûteuse, il est évident qu’elle sera privilégiée par les pouvoirs publics« . Mais alors, « quel choix pour les familles qui n’auront pas les moyens de financer les soins de confort pour leur proche en fin vie ? Ils devront recourir à l’euthanasie, faute de meilleure solution et c’est ainsi que se développera dans notre pays la plus effrayante des inégalités, l’inégalité devant la mort« . 

 

C’est pour ne pas en arriver à cette extrême situation que la Marche pour la vie appelle à une marche le 25 janvier prochain, à Paris. 

 

<p>Lefigaro.fr/vox (Julie Graziani) 12/12/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres