Tsunami : drame de la stérilisation volontaire

Publié le 17 Nov, 2005

Dans l’état du Kerala, au  sud-ouest de l’Inde, le gouvernement encourage la stérilisation volontaire. A chaque accouchement, à l’hôpital public, on propose aux femmes une ligature des trompes, et comme beaucoup sont pauvres, elles acceptent de ne plus avoir d’enfants.

Mais, lors du tsunami du 26 décembre 2004, de nombreux enfants ont été emportés par la mer, laissant des couples désemparés, à nouveau sans enfants. Lorsque la mère a eu les trompes ligaturées c’est alors un drame.

Une ONG hindoue locale a alors proposé de payer les opérations de dé-ligature des trompes, mais les chances de succès d’une telle opération sont seulement de 13%. A ce jour aucune femme opérée n’a réussi à redevenir enceinte.

Le diocèse de Quilon souligne que "ces femmes n’ont jamais été correctement informées sur les conséquences de cette intervention, avant ou après".

Eglises d’Asie 01/09/05

Partager cet article

Synthèses de presse

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement

Le 12 avril, les députés polonais ont voté contre les motions appelant à rejeter quatre propositions de loi visant à ...
Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence
/ Genre

Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence

Le 10 avril, la pédiatre anglaise Hilary Cass a publié un rapport sur les services de prise en charge des ...
Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable
/ IVG-IMG

Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable

Selon la Cour suprême de l’Arizona, la loi datant de 1864 et interdisant la quasi-totalité des avortements est applicable ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres