Trois tétraplégiques dirigent un fauteuil roulant par la pensée

Publié le 21 Nov, 2022

Trois personnes tétraplégiques « ont utilisé leurs pensées pour diriger un fauteuil roulant dans une pièce encombrée [1], avec un niveau de précision assez élevé ». La technologie ne semble toutefois pas prête pour leur permettre de se déplacer dans « une rue animée ».

José Millán, de l’université du Texas à Austin, et ses collègues ont développé une interface cerveau-ordinateur afin de diriger un fauteuil roulant électrique « sur la base de l’activité cérébrale générée lorsque ces personnes s’imaginent bouger leurs membres ». Leurs travaux ont été publiés dans la revue iScience [2].

Chaque participant portait une calotte dotée de 31 électrodes[3] permettant de détecter, de manière non invasive, les signaux provenant d’une région du cerveau qui régule le mouvement : le cortex sensorimoteur[4]. Ces signaux étaient ensuite transmis à un ordinateur portable fixé à l’arrière du fauteuil roulant, où une intelligence artificielle les traduisait en déplacements.

Ces volontaires ont été entraînés, sur une période de deux à cinq mois, trois fois par semaine. « Il y aura des personnes qui apprendront très vite et très bien, et d’autres qui auront besoin de plus de temps, mais je pense que tout le monde peut apprendre à le faire » assure José Millán.

Pour Palaniappan Ramaswamy, de l’université du Kent au Royaume-Uni, la technologie pourrait être améliorée par la mise en œuvre d’« électrodes sèches et imprimées sur la peau », ou d’« électrodes qui s’insèrent dans l’oreille ». Il prévoit un déploiement de ces « fauteuils roulants contrôlés par l’esprit » « au cours de la prochaine décennie ».

 

[1] une salle d’hôpital longue de 15 mètres, contenant des lits, des chaises et des équipements médicaux

[2] Learning to control a BMI-driven wheelchair for people with severe tetraplegia

[3] La calotte doit être collée sur la tête via un gel qui sèche au bout de quelques heures, ce qui limite la durée pendant laquelle le fauteuil roulant peut être contrôlé à chaque fois

[4] Pour se déplacer vers la droite, les participants ont imaginé de bouger les deux bras. Pour se déplacer vers la gauche, ils ont imaginé de bouger les deux jambes. Sinon, le fauteuil roulant se déplaçait vers l’avant.

Source : New Scientist, Carissa Wong (18/11/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres