Trois tétraplégiques dirigent un fauteuil roulant par la pensée

Publié le 21 Nov, 2022

Trois personnes tétraplégiques « ont utilisé leurs pensées pour diriger un fauteuil roulant dans une pièce encombrée [1], avec un niveau de précision assez élevé ». La technologie ne semble toutefois pas prête pour leur permettre de se déplacer dans « une rue animée ».

José Millán, de l’université du Texas à Austin, et ses collègues ont développé une interface cerveau-ordinateur afin de diriger un fauteuil roulant électrique « sur la base de l’activité cérébrale générée lorsque ces personnes s’imaginent bouger leurs membres ». Leurs travaux ont été publiés dans la revue iScience [2].

Chaque participant portait une calotte dotée de 31 électrodes[3] permettant de détecter, de manière non invasive, les signaux provenant d’une région du cerveau qui régule le mouvement : le cortex sensorimoteur[4]. Ces signaux étaient ensuite transmis à un ordinateur portable fixé à l’arrière du fauteuil roulant, où une intelligence artificielle les traduisait en déplacements.

Ces volontaires ont été entraînés, sur une période de deux à cinq mois, trois fois par semaine. « Il y aura des personnes qui apprendront très vite et très bien, et d’autres qui auront besoin de plus de temps, mais je pense que tout le monde peut apprendre à le faire » assure José Millán.

Pour Palaniappan Ramaswamy, de l’université du Kent au Royaume-Uni, la technologie pourrait être améliorée par la mise en œuvre d’« électrodes sèches et imprimées sur la peau », ou d’« électrodes qui s’insèrent dans l’oreille ». Il prévoit un déploiement de ces « fauteuils roulants contrôlés par l’esprit » « au cours de la prochaine décennie ».

 

[1] une salle d’hôpital longue de 15 mètres, contenant des lits, des chaises et des équipements médicaux

[2] Learning to control a BMI-driven wheelchair for people with severe tetraplegia

[3] La calotte doit être collée sur la tête via un gel qui sèche au bout de quelques heures, ce qui limite la durée pendant laquelle le fauteuil roulant peut être contrôlé à chaque fois

[4] Pour se déplacer vers la droite, les participants ont imaginé de bouger les deux bras. Pour se déplacer vers la gauche, ils ont imaginé de bouger les deux jambes. Sinon, le fauteuil roulant se déplaçait vers l’avant.

Source : New Scientist, Carissa Wong (18/11/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Transidentité : « au détriment de la liberté d'expression, c'est la liberté de suppression qui prévaut »
/ Genre

Transidentité : « au détriment de la liberté d’expression, c’est la liberté de suppression qui prévaut »

281 personnalités dénoncent les propos tenus lors d’une « formation aux transidentités » dans une université française ce mois-ci ...
CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?
/ Génome

CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?

La société Genus a modifié génétiquement des porcs via CRISPR pour qu’ils puissent résister au syndrome dysgénésique et respiratoire porcin ...
Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution
/ Génome

Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution

Dans une étude publiée dans Nature, des chercheurs ont localisé 1289 marqueurs génétiques associés au diabète de type 2, dont ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres