Tourisme procréatif : Marisol Touraine justifie l’abrogation du « texte de janvier 2013 »

Publié le 7 Juil, 2016

Dans un communiqué daté du 8 juillet et alors que la polémique s’étend concernant les PMA à l’étranger[1], Marisol Touraine « réaffirme le droit au même suivi médical pour toutes les femmes enceintes ». «Qui oserait soutenir le contraire ? », commente Jean-Yves Nau. Sous ce titre, la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé déclare qu’elle « abroge le texte interprété comme pénalisant les gynécologues prenant en charge des patientes ayant bénéficié d’une PMA à l’étranger ».

 

L’annonce de cette abrogation avait été faite par le Président de la République le 30 juin dernier, lors d’une rencontre avec les associations LGBT (cf. PMA : François Hollande encourage le tourisme procréatif pour les femmes homosexuelles). Le texte abrogé, confondu avec une « circulaire » dans les médias, est un « texte diffusé le 14 janvier 2013 rappelant les sanctions applicables en cas d’entremise pour recourir au don de gamètes rémunérés », rappelle Marisol Touraine (cf. Les médecins français rappelés à l’ordre à propos du ‘tourisme procréatif’).

 

Il émanait du même Ministère de la Santé et visait « les gynécologues qui conseillent et orientent les femmes ne pouvant pas recourir à une PMA en France (car n’étant pas en couple avec un homme) vers des cliniques étrangères », mais aussi « à prévenir le développement de réseaux financiers entre des gynécologues français et leurs correspondants étrangers travaillant dans des cliniques privées à but lucratif ». Il n’avait nullement vocation à « pénaliser les gynécologues prenant en charge les patientes ayant bénéficié d’une PMA à l’étranger ». Les mauvaises interprétations de ce texte l’on conduit à prendre la décision de l’abroger.

 

 

[1] Cf. « PMA pour tous » : une annonce gouvernementale « irresponsable », « surprenante », « hypocrite » et « anticonstitutionnelle »

Jean Yves Nau (8/07/2016); Ministère de la Santé (8/07/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres