Thaïlande : Autorisation de l’avortement en cas de microcéphalie liée à Zika

Publié le : 10 octobre 2016

En Thaïlande, les autorités ont mis à jour leurs recommandations au sujet de l’épidémie de Zika ; ils ont « assouplis les conditions légales pour l’avortement », l’autorisant en cas de « malformations congénitales graves » jusqu’à 24 semaines.

 

L’avortement est autorisé en Thaïlande en cas de viol ou de danger pour la santé de la mère, jusqu’à 12 semaines de grossesse. Au-delà de ce délai, des autorisations sont délivrées « au cas par cas ».

 

Depuis janvier, la Thaïlande a déclaré 392 personnes infectées par Zika, dont 39 femmes enceintes. Les autorités envisagent de « tester toutes les femmes enceintes ».

 

Note Gènéthique :

<p>Reuters (6/10/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres