Suspicion d’euthanasies sur personnes vulnérables

Publié le : 13 décembre 2013

 En Savoie, une aide-soignante travaillant dans un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) vient d’être mise en examen « et placée en détention pour six empoisonnements et trois tentatives d’empoisonnements sur personnes vulnérables« . Les faits remontent aux trois derniers mois. Selon la procureur de Chambéry, « les personnes décédées tout comme celles qui ont survécu, étaient des octogénaires ‘en bonne santé, avec les fragilités liées à leur âge‘ « , mais « elles n’étaient pas en fin de vie« .

 

L’aide-soignante a reconnu leur avoir administré  » ‘un cocktail de psychotrope’ mais ne parle pas d’euthanasie« . Elle voulait « les soulager« , dit-elle, ce qui peut tout autant signifier « atténuer des douleurs » que « les abréger définitivement » précise le quotidien Libération. Selon une source policière, la jeune femme « ne reconnnaît pas avoir voulu les tuer. Toute la difficulté dans cette affaire, c’est le problème de l’intention d’homicide« . 

<p> Libération (Ondine Millot) 13/12/2013 - La Croix 13/12/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres