Soins palliatifs : les patients vivant « trop longtemps » perdent le financement du NHS

Publié le 17 Mar, 2022

Selon une analyse de la BBC, plus de 1 300 patients par an se voient retirer le financement du NHS [1] pour leurs soins palliatifs « après avoir vécu plus longtemps que prévu ».

Un financement pour des soins hors de l’hôpital

Au Royaume-Uni, les patients en phase terminale ou « déclinant rapidement » bénéficient d’un soutien « accéléré », leur permettant de recevoir des soins en dehors de l’hôpital. De 2018 à 2021, plus de 260 000 personnes auraient bénéficié de ce soutien en Angleterre et au Pays de Galles. Et, sur la même période, 9 037 personnes ont vu ce financement révisé. 47 % d’entre elles ont perdu tout soutien.

Sandra Hanson a été orientée vers cette procédure du programme de soins de santé du NHS mi-2020. Diagnostiquée en fin de vie, elle avait dû être hospitalisée huit fois au cours de l’année précédente « à la suite de multiples chutes et de pneumonies ». Le financement du NHS a permis de couvrir les coûts d’une maison de soins infirmiers, où ses chutes ont été réduites.

Mais en mars 2021, ce financement a été réexaminé. Des évaluations qui tiennent compte « des besoins d’une personne dans des domaines tels que la mobilité, la cognition et le comportement ». « Nous avons eu l’impression de ne pas être écoutés… Nous avons été traités comme si nous essayions d’escroquer le système », témoigne Charlotte Gurney, la fille de Sandra. « J’avais l’impression qu’ils avaient pour objectif de réduire les financements pour respecter les budgets et que ce que je disais n’avait aucune importance. »

Réduire les coûts ?

Dans « de nombreux cas », « lorsqu’un patient reste en vie au-delà de son pronostic, des examens sont effectués pour décider du maintien de son éligibilité – souvent trois mois après le début de son financement ». Le coût par patient pour le NHS se chiffrerait « en dizaines de milliers de livres » pour une année.

Andrew Farley, du cabinet d’avocats spécialisés Farley-Dwek Solicitors, estime que « le pourcentage de personnes dont le financement a été supprimé semble “exceptionnellement élevé” ». Selon lui, les évaluations sont « souvent » utilisées « comme un exercice de réduction des coûts par le NHS, conçu pour retirer le financement à autant de personnes que possible, même lorsque ce n’est pas approprié ».

 

[1] National Health Service

Source : BBC, Adam Eley (17/03/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres