Soins palliatifs : les patients vivant « trop longtemps » perdent le financement du NHS

Publié le 17 Mar, 2022

Selon une analyse de la BBC, plus de 1 300 patients par an se voient retirer le financement du NHS [1] pour leurs soins palliatifs « après avoir vécu plus longtemps que prévu ».

Un financement pour des soins hors de l’hôpital

Au Royaume-Uni, les patients en phase terminale ou « déclinant rapidement » bénéficient d’un soutien « accéléré », leur permettant de recevoir des soins en dehors de l’hôpital. De 2018 à 2021, plus de 260 000 personnes auraient bénéficié de ce soutien en Angleterre et au Pays de Galles. Et, sur la même période, 9 037 personnes ont vu ce financement révisé. 47 % d’entre elles ont perdu tout soutien.

Sandra Hanson a été orientée vers cette procédure du programme de soins de santé du NHS mi-2020. Diagnostiquée en fin de vie, elle avait dû être hospitalisée huit fois au cours de l’année précédente « à la suite de multiples chutes et de pneumonies ». Le financement du NHS a permis de couvrir les coûts d’une maison de soins infirmiers, où ses chutes ont été réduites.

Mais en mars 2021, ce financement a été réexaminé. Des évaluations qui tiennent compte « des besoins d’une personne dans des domaines tels que la mobilité, la cognition et le comportement ». « Nous avons eu l’impression de ne pas être écoutés… Nous avons été traités comme si nous essayions d’escroquer le système », témoigne Charlotte Gurney, la fille de Sandra. « J’avais l’impression qu’ils avaient pour objectif de réduire les financements pour respecter les budgets et que ce que je disais n’avait aucune importance. »

Réduire les coûts ?

Dans « de nombreux cas », « lorsqu’un patient reste en vie au-delà de son pronostic, des examens sont effectués pour décider du maintien de son éligibilité – souvent trois mois après le début de son financement ». Le coût par patient pour le NHS se chiffrerait « en dizaines de milliers de livres » pour une année.

Andrew Farley, du cabinet d’avocats spécialisés Farley-Dwek Solicitors, estime que « le pourcentage de personnes dont le financement a été supprimé semble “exceptionnellement élevé” ». Selon lui, les évaluations sont « souvent » utilisées « comme un exercice de réduction des coûts par le NHS, conçu pour retirer le financement à autant de personnes que possible, même lorsque ce n’est pas approprié ».

 

[1] National Health Service

Source : BBC, Adam Eley (17/03/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres