Soins palliatifs : fermeture d’un service faute de médecin

Publié le 24 Nov, 2022

L’Hôpital privé Saint-Grégoire, proche de Rennes, a dû fermer son unité de soins palliatifs suite à la démission du seul médecin du service.

Le site, qui dépend du groupe Vivalto Santé, dispose de 12 lits depuis avril 2013, mais seuls trois patients étaient actuellement hospitalisés. L’établissement espère qu’il ne s’agit que d’un arrêt temporaire, et dit travailler « activement » au recrutement de nouveaux médecins pour « être en capacité de rouvrir ce service au plus vite ».

En attendant, la direction privilégie des transferts entre services au sein de l’établissement afin que les patients soient pris en charge par « leurs praticiens référents en fonction de leur pathologie ». Des transferts en externe ne sont en revanche « pas envisagés ».

Source : Hospimedia, Thomas Quéguiner (23/11/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres