Reprogrammation de cellules souches par l’environnement

Publié le 30 Août, 2010

Dans un article publié mercredi 18 août 2010 dans la revue Nature, l’équipe du Pr Yann Barrandon (Ecole polytechnique fédérale et CHU de Lausanne) affirme avoir réussi à produire des cellules de peau  en transformant, sans manipuler leurs gènes, des cellules souches provenant de thymus de rat.

Les cellules épithéliales de thymus ont une structure tridimensionnelle complexe, différente des épithéliums classiques, comme celui de la peau. Les chercheurs, suisses et britanniques, ont mis en culture des cellules thymiques épithéliales de rat avant de les transplanter dans de la peau de rat en développement. Le seul contact avec l’environnement cutané a transformé les cellules thymiques en cellules cutanées. Il n’a pas été besoin d’introduire des gènes contrôlant le destin des cellules comme dans la technique de reprogrammation des cellules iPS.

Ces cellules cutanées, mises en culture, puis transplantées chez un rat, ont produit une peau normale, avec des cellules épidermiques, des follicules pileux et des glandes sébacées.

Les scientifiques se demandent si les cellules ainsi obtenues ne comportent pas le risque d’induire des tumeurs chez le sujet transplanté et si l’orientation  des cellules épithéliales pourrait être obtenue dans un environnement autre que celui de la peau.

Le Monde (Paul Benkimoun) 20/08/10

Partager cet article

Synthèses de presse

Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs
/ Genre

Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs

Le gouverneur de l’Utah a signé une loi interdisant les chirurgies de changement de sexe et les traitements hormonaux pour ...
Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse
/ Fin de vie

Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse

Vendredi, les deux ministres en charge du débat sur la fin de vie, Agnès Firmin Le Bodo et Olivier Véran, ...
Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres