Réactions au test permettant ”d’améliorer” le dépistage des enfants trisomiques

Publié le 20 Nov, 2008

Dans le courrier des lecteurs de La Croix, plusieurs personnes réagissent à la façon dont le journal a présenté les “avantages d’un nouveau test de la trisomie 21” (cf. Synthèse de presse du 17/10/08). Le lecteur fait remarquer que “de façon étonnante” ce test est présenté comme “sans danger pour le fœtus, alors que chacun sait que la positivité du test aboutit le plus souvent à un arrêt de mort pour celui-ci !” et “qu’il n’a qu’un seul objectif : l’élimination de l’enfant non conforme”.

 

Un second courrier provient d’un couple ayant un enfant trisomique. Ce couple suggère que le journaliste qui vante ce test de dépistage essaie de se mettre “dans la peau de parents d’enfant trisomique”. “Quand on sait que cette détection n’a pour but que d’éliminer cet enfant, parce qu’il est trisomique, et en aucun cas de lui porter secours, et encore moins d’essayer de le guérir, on ne peut être qu’effaré de cette attitude apparemment consentante et politiquement correcte. Notre fille trisomique ne devrait donc pas exister”, dénoncent-ils. Les parents de cet enfant rappellent qu’on ne peut “rester neutre voire complice de soutien” à ce test, présenté par le journal La Croix comme un “progrès bientôt offert aux femmes à risque”.

La Croix 20/11/08

Partager cet article

Synthèses de presse

Fin de vie : des députés dénoncent les lacunes de l’étude d’impact
/ Fin de vie

Fin de vie : des députés dénoncent les lacunes de l’étude d’impact

Dans une lettre adressée à la présidente de l’Assemblée nationale, sept députés dénoncent le manque de données chiffrées de l’étude ...
Fin de vie : les soignants « extrêmement choqués de ne pas être entendus »
/ Fin de vie

Fin de vie : les soignants « extrêmement choqués de ne pas être entendus »

Le 22 avril, les auditions de la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi sur la fin de vie ...
Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres