Quid de l’objection de conscience des médecins canadiens ?

Publié le : 16 février 2015

Après que la Cour Suprême du Canada a demandé la légalisation de l’assistance médicale à mourir début février (Cf. Synthèse Gènéthique du 9 février 2015), le monde médical s’inquiète de savoir dans quelle mesure l’objection de conscience pourra être effective.

 

Dans un article du Canadian Medical Association Journal, le Dr Chris Simpson, président du CMA, insiste sur l’importance d’accorder aux médecins le droit d’objecter en conscience. Cependant, il note que, pour faire respecter le droit à mourir des patients, les médecins objecteur de conscience devront transmettre la demande à un collègue « plus disposé » à y répondre.

 

Autre question soulève les inquiétudes du monde médical canadien : le tourisme de la mort sera-t-il autorisé comme il l’est en Suisse ?

<p>BioEdge (Michael Cook) 13/02/2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres