Questions éthiques autour de la naissance d’octuplés

Publié le 2 Fév, 2009

Le Figaro revient sur la naissance, aux Etats-Unis, d’octuplés, dans une famille qui comptait déjà six enfants, et le débat éthique qu’elle soulève (cf. Synthèse de presse du 28/01/09). Rappelons que la mère aurait suivi un traitement contre l’infertilité.

Les traitements de l’infertilité sont connus pour favoriser les grossesses multiples. Ainsi, en Grande-Bretagne, le risque de grossesse multiple, estimé à 1,3% en conception naturelle, atteindrait les 20% en procréation artificielle et, en France, "environ 23% des grossesses obtenues (par AMP) sont multiples et 2% sont triples ou quadruples".

Or, les grossesses multiples comportent des risques à la fois pour la mère et les enfants, "le risque de naissance prématurée allant de pair avec la gémellité".

En plus de la stimulation ovarienne, c’est le nombre d’embryons réimplantés qui influe sur le risque de grossesse multiple. Aux Etats-Unis, l’American Society for Reproductive Medicine (ASRM) recommande ainsi de ne pas implanter plus de deux embryons chez les femmes de moins de 35 ans ; ce nombre augmentant avec l’âge, jusqu’à cinq implantations pour des femmes de plus de 40 ans. En Grande-Bretagne, le nombre d’embryons transférés est fixé à deux chez les femmes de moins de 40 ans et à trois pour celles de plus de 40 ans. En France, le transfert est, selon l’arrêté du 11 avril 2008, "autant que possible  limité à deux embryons (…), voire un seul dans certaines indications. Au-delà de deux embryons, les raisons sont justifiées dans le dossier médical du couple". Certains pays scandinaves réfléchissent à la possibilité de limiter à un seul le nombre d’embryons à réimplanter.

Pour le quotidien, au-delà de toutes ces questions reste celle de "l’opportunité de pratiquer des AMP sur une patiente déjà mère de six enfants à l’âge de 33 ans".

Le Figaro.fr 30/01/09

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres