Quel regard avons-nous en France sur les personnes trisomiques 21 ?

Publié le : 25 novembre 2009

A l’occasion de la journée nationale de la trisomie 21 le quotidien Libération pointe les contradictions de notre société à l’égard des personnes trisomiques. "On est tous troublés par ce handicap. Nul ne peut nier l’humanité de ces enfants-là. Et pourtant… La société française a du mal à le regarder en face", commente un observateur. Entre l’éradication de ces enfants (NDLR : 96 % des enfants trisomiques dépistés in utero sont avortés) qui "renvoie un message terrible à ceux qui sont vivants" et la recherche d’un traitement, la société oscille. Et l’actualité confirme cette contradiction : déjà "en France, avec la mise en place d’un dépistage renforcé, le nombre de naissance d’enfants atteints a fortement diminué", récemment il y a encore eu un renforcement du dépistage, sans que le public n’en soit vraiment informé, dès le premier trimestre de grossesse, (cf. Synthèse du 11/05/09) et enfin le dernier avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) recommande de permettre la détection d’une trisomie 21 lors d’un diagnostic pré-implantatoire (cf. Synthèse du 17/11/09).

Voir aussi : Trouver un traitement pour la trisomie 21 : un défi scientifique réaliste que les pouvoirs publics ne peuvent plus ignorer

Libération (Eric Favereau) 24/11/09 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres