Quantifier les états de conscience avec l’IA ?

Publié le 9 Mai, 2022

Des chercheurs de l’Université de Corée et l’Université de Liège ont mis au point « un indicateur de conscience explicable (ICE)[1] », pour « explorer les différentes composantes de la conscience » et en proposer une « mesure objective ». Leurs résultats ont été publiés dans la revue Nature Communications [2]. Ces recherches ont été menées dans le cadre de deux projets financés par l’Union européenne : Human Brain Project [3]et DoCMA.

La conscience peut être décrite comme ayant deux composantes : l’éveil, que peut indiquer le fait d’ouvrir les yeux, et la conscience[4] dont témoigne par exemple la capacité de percevoir des différences ou de suivre des ordres.

En utilisant le deep learning, les scientifiques ont développé un indicateur qui distingue l’état d’éveil de la conscience dans différentes conditions physiologiques, pharmacologiques et pathologiques. Pour ce faire, ils ont analysé l’activité cérébrale de 6 participants en bonne santé pendant leur sommeil, de 16 participants en bonne santé sous anesthésie [5], et de 34 participants dans le coma à la suite d’une grave lésion cérébrale. « Les régions pariétales du cerveau se sont avérées les plus pertinentes pour mesurer l’éveil et la conscience dans les états de conscience altérés ».

Pour les chercheurs, cet outil pourrait améliorer les soins prodigués aux patients dans différents contextes, comme pour la surveillance des états induits par une anesthésie, ou le diagnostic des patients dans le coma ou dans un état de conscience altérée. De futures études sont toutefois nécessaires afin d’implémenter cet indicateur « dans la routine clinique », voire de « développer un outil en ligne et en temps réel à mettre en œuvre dans les hôpitaux, les salles d’opération et les unités de soins intensifs », indique le Dr Olivia Gosseries, codirectrice du Coma Science Group à l’Université de Liège et co-auteur de l’étude.

 

[1] explainable consciousness indicator (ECI)

[2] Minji Lee et al, Quantifying arousal and awareness in altered states of consciousness using interpretable deep learning, Nature Communications (2022). DOI: 10.1038/s41467-022-28451-0

[3] Il utilise la plateforme de partage de données EBRAINS

[4] « awareness »

[5] Induite par de la kétamine, du propofol ou du xénon

Source : Medical Xpress, CORDIS (22/04/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

15_cellules_souhces_adn_genetique

Des cellules souches mâles et femelles fabriquées à partir du même individu

Une « preuve de concept » que les chercheurs israéliens estiment pouvoir décliner pour toutes les cellules humaines ...
PMA : du sperme utilisé sans consentement
/ PMA-GPA

PMA : du sperme utilisé sans consentement

Deux enfants se sont aperçus que leurs pères biologiques n’avaient pas donné leur accord pour l’utilisation de leurs gamètes ...
Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses
/ PMA-GPA

Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses

Entre 2020 et 2021, le nombre de femmes s’étant portées candidates pour devenir mères porteuses au Royaume-Uni a été multiplié ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres