Procédure judiciaire autour de l’ex-directeur d’une banque de sperme aux Pays-Bas, la ministre autorise l’ouverture des dossiers

Publié le : 21 juin 2017

Aux Pays-Bas, la ministre néerlandaise de la santé permet aux enfants nés d’une fécondation in vitro (FIV) réalisée dans une clinique accusée de pratiques douteuses, d’accéder à leur dossier. Le directeur de la banque de sperme, Jan Karbaat, décédé en avril 2017, est accusé d’avoir donné son sperme au lieu de celui du donneur sélectionné. Il serait le père biologique d’une vingtaine d’enfants (cf. Pays-Bas : l’ex-directeur d’une banque de sperme, père biologique d’au moins 19 enfants).

 

La clinique MC Bijdrop, fermée en 2009 pour irrégularités administratives, avait transféré ses archives dans un centre médical universitaire où elles pourront être consultées. Cependant, la ministre de la Santé a averti que les enquêteurs mettaient en doute la fiabilité des documents stockés. Ils conseillent aux « enfants de donneurs de pas chercher à voir les dossiers car ils y trouveraient davantage de questions que de réponses ».

 

 

Pour aller plus loin :

Pays-Bas : la justice autorise le prélèvement ADN sur l’ex-directeur d’une banque de sperme

Aux Pays-Bas, le directeur d’une banque de sperme pourrait être à l’origine de la naissance de 60 enfants

 

<p>AFP (20/06/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres