Première démission dans les maternités

Publié le : 11 décembre 2002

Après plusieurs avertissements les gynécologues accoucheurs ont décidé de passer à l’acte. Gilles Dauptain, chef de service de la maternité de Gonesse (Val d’Oise) vient d’envoyer sa démission au ministère de la Santé.Une cinquantaine de chefs de service de maternités de toute la France doivent se réunir vendredi à Paris pour décider à leur tour d’une éventuelle démission collective.

Les médecins protestent contre la pénurie de personnel dans les maternités françaises, liée notamment à l’instauration des 35 heures et l’augmentation constante de la charge de travail (cf revue de presse du 04/12/02). La situation devrait encore s’aggraver avec l’entrée en application début 2003 de directives européennes contraignantes sur le temps de travail et le repos de sécurité des médecins.

Les représentants de la profession qui dénoncent la dégradation de la qualité des soins exigent une réforme urgente du secteur. 
Jean-François Mattéi a promis d’augmenter le nombre d’étudiants en médecine et il a chargé  une commission d’experts de présenter d’ici fin juin une série de réformes.

<p>Le Figaro (Delphine Chayet - Cyrille Louis) 11/12/02 - Libération 11/12/02 - Le Parisien (Corinne Thébault) 11/12/02 - Le Quotidien du médecin (Karine Piganeau) 12/12/02 et 16/12/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres