Planning familial américain : Après le scandale, l’isolement

Publié le : 19 août 2015

Depuis que le Center for Medical Progress a révélé le trafic d’organes humains prélevés sur des fœtus avortés auquel se livre le planning familial américain (cf. Synthèse Gènéthique du 15 juillet 2015) celui-ci s’est vu abandonné par certains de ses partenaires les plus influents.

 

C’est dernièrement,l’entreprise StemExpress, que le Planning familial fournissait en tissus fœtaux, qui a coupé les ponts avec l’institution : « Cette prise de distance de StemExpress, un des plus proches partenaires du planning familial, signale que même ceux qui sont en faveur de l’utilisation des composants des corps des bébés avortés reconnaissent que quelque chose n’est pas tout à fait clair dans les activités du planning familial et que celles-ci sont très probablement illégales», peut-on-lire sur le site du Centre américain pour la Loi et la Justice (ECJL).

 

Coca Cola, Xerox et Ford, qui jusqu’à présent figuraient sur la liste des donateurs du planning familial américain, ont également pris leurs distances.

 

Certains états sont en train d’arrêter le versement des subventions au planning familial. « Au moment où même ses plus proches amis commencent à abandonner le planning familial il est temps pour Washington de regarder la réalité en face (…) et d’empêcher que les centaines de millions de dollars venus de nos impôts ne servent à financer ces pratiques effrayantes » déclare le ECLJ (cf. Synthèse Gènéthique du 6 août 2015).

 

<p>European Center for Law and Justice (Palmer Williams) 18/08/2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres