Pilule contraceptive : l’Agence européenne du médicament demande de mettre en garde contre les risques de dépression et de suicide

Publié le : 22 novembre 2018

L’Agence européenne du médicament réclame une modification de la notice des pilules de contraception hormonale pour « mettre en garde contre les risques de dépression et de suicide ». Elle s’appuie sur une étude danoise réalisée en 2017 : parmi les 500 000 femmes incluses, 69 999 ont tenté de se suicider et 71 se sont suicidées. Ces chiffres sont « presque deux fois plus élevés auprès des femmes qui prennent la pilule ».

 

La Suisse confirme qu’elle appliquera cette modification à partir de 2019 mais ignore encore quelle formulation sera choisie. Daniel Surbek, professeur en gynécologie à Berne, estime « juste » de « mettre en garde contre de tels effets secondaires psychiques », car « les résultats de l’étude danoise sont pertinents et ont été confirmés ». De son côté, la société suisse des pharmaciens « n’est pas en mesure d’évaluer si cette décision aura une incidence sur les ventes ».

<p>20 minutes Suisse (21/11/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres