Pilule contraceptive à base de drospirénone : risque de formation de caillots sanguins

Publié le 21 Juin, 2011

Suite aux études publiées au mois d’avril 2011 par le British Medical Journal, le ministère de la santé canadien examine en ce moment les liens existant entre les pilules contraceptives à base de drospirénone et la thromboembolie veineuse. Le risque de formation de caillots sanguins serait plus important chez les femmes prenant des contraceptifs contenant cette hormone. Le ministère de la santé a invité toutes les femmes prenant des pilules comme Jasmine, Yaz ou Jasminelle, à base de drospirénone, à consulter leur gynécologue en cas de gonflement inhabituel des jambes, ou de tension dans la poitrine.

L’Agence européenne du médicament (EMA) a assuré que le risque de tromboembolie veineuse lié à ces contraceptifs reste très faible. Les autorités sanitaires françaises n’ont, par ailleurs, émis aucune alerte.

Notons que ces études ne sont pas sans évoquer le décès de Charlotte Porter en Grande Bretagne au mois de mai 2011 (Cf. Synthèse de presse du 17/05/11). Cette jeune fille, sous pilule contraceptive, était décédée d’une embolie pulmonaire due à la formation de caillots sanguins.

Le Parisien.fr 10/06/2011 – Magicmaman.com 12/06/2011 – Gènéthique

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres