Pétition pour un moratoire relatif à la recherche sur l’embryon humain

Publié le 24 Déc, 2010

Une pétition appelant les députés à "déposer ou à voter un amendement valant moratoire sur la recherche embryonnaire" a été mise en ligne sur le site les2ailes.com le 10 décembre 2010. Seule pétition proposée aux Français concernant la recherche sur l’embryon humain dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, elle expose, "sans a priori religieux, les motifs des pétitionnaires pour lesquels ils demandent un moratoire sur la recherche embryonnaire, après les 5 ans de dérogations dont elle a bénéficié". L’opposition des signataires à la recherche sur l’embryon humain se fonde sur la nature de l’embryon humain : "de façon définitive, il s’agit d’un être humain : un "être" parce que ce n’est pas une chose, et "humain" parce que son développement ne conduit pas à la naissance d’un animal". La pétition rappelle aussi la différence entre l’être et l’avoir : la dignité de l’être humain ne tient pas à "la quantité d”avoirs’ (facultés, handicaps, autonomie, projet parental, etc…), mais se fonde sur le seul fait d’être un ‘être’ humain. Ce n’est pas parce que l’embryon est ‘dépendant’ de ses proches qu’il en est moins humain". Les signataires rappellent enfin que le "principe d’utilité" ne peut être mis au même niveau que le principe de dignité : "l’utilité des pratiques n’occupe qu’un rang secondaire tant que tous les autres principes ne sont pas respectés, à commencer par celui de "dignité", cité dans plus de 40 articles du Code de santé publique".

Zenit 17/12/10

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres