Personnes âgées : la Cour des comptes dénonce l’insuffisance des soins à domicile

Publié le 25 Jan, 2022

Dans son rapport publié le lundi 24 janvier 2022, la Cour des comptes estime que l’offre de soins à domicile pour les personnes âgées est insuffisante : elle ne permet pas à toutes les personnes âgées qui le souhaitent de rester chez elles.

Aujourd’hui, les services de soins à domicile peuvent prendre en charge 126 000 personnes, soit 20 places pour 1000 personnes de plus de 75 ans. Les Ehpad disposent de 102 places pour 1000 personnes.

Des progrès mais insuffisants

La Cour des comptes admet que « la part des services de soins à domicile a progressé, notamment pour les personnes âgées dépendantes et les jeunes handicapés ». Mais, elle demeure insuffisante pour concrétiser « le virage domiciliaire » annoncé par le gouvernement en juillet 2021. Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l’Autonomie avait alors annoncé « que vieillir chez soi devienne la règle et l’Ehpad l’exception » (cf. Plaintes en France et en Espagne : les Ehpads un modèle en question).

La Cour des compte relève qu’il faudra s’adapter afin de « répondre au choc démographique lié au vieillissement de la population ». Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), « environ 108 000 places supplémentaires en Ehpad seront nécessaires à horizon 2030 ». La Cour des comptes recommande de créer 25 000 places de soins infirmiers à domicile, en parallèle.

Le besoin d’un accompagnement adapté

Selon le rapport, « le vieillissement de la population entraînera également un fort accroissement des besoins en personnels pour les services de soins à domicile et les services d’aides à domicile ». La Cour des comptes estime qu’il faudra « recruter environ 82 000 équivalents temps plein d’ici à 2030, alors que ces métiers souffrent d’un “manque d’attractivité” lié à la “pénibilité au travail” » (cf. « Les atteintes à la dignité des personnes âgées atteignent aussi notre dignité »). Les magistrats pointent aussi « un déséquilibre entre les établissements et les services, sans réduction nette des inégalités territoriales, et sans garantie d’un accompagnement adapté à la situation individuelle des patients ».

Sources : Le Parisien (24/01/2022) ; Ouest France avec AFP (24/01/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres