Père presque malgré lui…

Publié le : 17 octobre 2005

Un donneur de sperme suédois vient d’être condamné par la Cour suprême de Stockholm a payer une pension alimentaire à la mère lesbienne de leurs trois enfants.

L‘affaire a débuté en 1990 quand Peter (ainsi nommé dans les journaux) a voulu rendre service à un couple d’amies lesbiennes en mal d’enfant dans le cadre d’une insémination artificielle. 3 enfants sont nés entre 1992 et 1996 de ce don de sperme. Début 2000, Peter signe une reconnaissance de paternité mais au  mois de décembre de cette même année, les 2 femmes se séparent et la mère biologique se retrouve seule avec les 3 enfants.

La caisse de sécurité sociale se retourne alors contre Peter et le condamne à verser une pension alimentaire pour les trois enfants. Le tribunal d’Orebro, la Cour d’appel et la Cour suprême ont tous confirmé le jugement. "Ce qui a été déterminant dans cette affaire est que l’homme avait signé un certificat de paternité" note Marianne Wikman-Ahlberg, juge à la Cour suprême. En signant cette reconnaissance, Peter assure que les 2 femmes auraient fait pression sur lui mais que son intention n’avait jamais été de devenir père. Il estime aujourd’hui que c’est aux 2 femmes d’assumer cette responsabilité financière.

 

Le Monde (Olivier Truc) 17/10/05 - Le Quotidien du Médecin 25/10/05

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres