Pays-Bas : un militant du “droit à la mort” arrêté pour trafic de “poudre du suicide”

Publié le 3 Sep, 2021

Un homme de 28 ans a été arrêté aux Pays-Bas, le 25 juillet dernier. Il est accusé d’avoir vendu, depuis quatre ans, sur internet et à son domicile ” la poudre du suicide “, au prix de vingt euros. Selon le parquet, au moins six personnes seraient décédées.

Selon la police, le suspect aurait des liens avec Last Wish Cooperative (LWC), qui promeut « le suicide assisté et l’euthanasie sans l’intervention des médecins ». Ce groupe, composé d’environ 36 000 membres aux Pays-Bas, estime que l’accès au suicide est « un droit humain universel ». Il fait aussi la promotion de « l’agent X », un produit létal, en le présentant comme « un moyen humain de se suicider » (Cf. L’euthanasie : une mort douloureuse, inhumaine ?).

Si l’euthanasie est légale aux Pays-Bas, seuls les médecins sont autorisés à la pratiquer. Cette nouvelle affaire réouvre un débat moral et politique. En effet, plusieurs personnes se sont suicidées, ces dernières années, après s‘être procurées « l’agent X » auprès de LWC. Ainsi, l’avocat Sébas Diekstra « plaide pour l’ouverture d’une nouvelle enquête pénale contre LWC, qu’il accuse de donner à des gens ‘en détresse mentale passagère des instructions pour se tuer, alors que d’autres aides seraient possibles’ ». Enfin, le ministre de la santé Hugo de Jong est très critiqué pour s’être contenté de restreindre « la vente aux particuliers sans l’interdire officiellement, sous prétexte que ce serait ‘compliqué, inefficace’ ».

Sources : La Croix, Sabine Cessou (01/09/2021) ; BioEdge, Michael Cook (25/07/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

Sperme
/ Tous les autres thèmes

Infertilité masculine : des essais de cryoconservation testiculaire début 2022

Face à l’augmentation du nombre de cancers infantiles en Ecosse, la recherche en vue de la restauration de la fertilité ...
Supprimer la clause de conscience ? Des questions juridiques et éthiques
/ IVG-IMG

Supprimer la clause de conscience ? Des questions juridiques et éthiques

Depuis le lundi 29 novembre 2021, l’Assemblée nationale examine la proposition de loi « visant à renforcer le droit à ...
02_ogm_mais_8
/ OGM

La Commission européenne pourrait déréguler les « nouveaux OGM » dès 2023

La directive 2001/18 encadre actuellement « la mise sur le marché, la traçabilité et l’étiquetage des cultures génétiquement modifiées ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres