Pays-Bas : L’euthanasie, une “solution de facilité” qui séduit de plus en plus

Publié le 24 Nov, 2015

Une enquête, réalisée par la Fédération médicale néerlandaise (KNMG) auprès de 500 médecins, a permis de mettre en lumière ce que ressentaient ceux qui pratiquent l’euthanasie.

 

Les médecins sont les témoins de la banalisation du geste euthanasique, l’euthanasie apparaissant de plus en plus comme un « substitut à la mort naturelle », comme une « solution de facilité » qui séduit de plus en plus de patients « ‘qui ont peur de la mort’ et qui, de plus en plus souvent, ne sont pas en fin de vie ».

 

Par ailleurs, l’enquête révèle que plus de 60% des médecins « estiment subir ‘une pression de la part des patients ou de la famille pour les pousser à pratiquer l’euthanasie’ ». Et 90% s’entre eux « considèrent que l’on sous-estime la charge que l’euthanasie représente pour les médecins ».

 

Parallèlement, le rapport des Commissions régionales de contrôle de l’euthanasie souligne la hausse importante du nombre d’euthanasies déclarées, et ce, depuis plusieurs années.

 

Enfin, près de trois ans après l’ouverture d’une « clinique de fin de vie » pour les « personnes démentes, dépressives ou présentant des troubles psychiatriques », le rapport des Commissions régionales de contrôle de l’euthanasie constate que « la création de cet établissement a déclenché une augmentation du nombre de demandes de ce type de patients, qui ne répondent pas aux critères légaux ».

Institut Européen de Bioéthique (16/11/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

04_ivg_img
/ IVG-IMG

Thaïlande : l’avortement autorisé jusqu’à 20 semaines de grossesse

Alors que l’avortement pouvait être passible d’une amende ou de prison, voire des deux, il ne sera plus « considéré comme ...
« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?

"Au nom de la recherche de l’efficacité", chaque problème, y compris la mort, devrait recevoir une "solution technique" ? ...
« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?
/ Genre

« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?

"Le mineur dont le corps est sain et auquel on propose un parcours médical, est-il en capacité d’appréhender ce que ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres