Pape François : l’homme n’est pas seulement « un assemblage de cellules bien organisées et sélectionnées au cours de l’évolution de la vie »

Publié le : 6 octobre 2017

« La puissance des biotechnologies, qui aujourd’hui déjà permet des manipulations de la vie impensables jusqu’à hier, pose des questions redoutables », a souligné le Pape pour l’ouverture de la XXIIIe Assemblée générale de l’Académie pontificale pour la vie. « Il est par conséquent urgent d’intensifier l’étude et la confrontation sur les effets de cette évolution de la société dans le sens technologique pour articuler une synthèse anthropologique qui soit à la hauteur de ce défi majeur ».

 

Au Vatican, les membres de l’Académie pontificale pour la vie se retrouvent pour une rencontre autour du thème « Accompagner la vie. Nouvelles responsabilités à l’ère technologique », qui a lieu du 5 au 7 octobre 2017. Les participants des Etats-Unis, d’Inde, de France, d’Italie et du Brésil s’intéresseront à l’impact de la technologie sur la vie humaine à chacune de ses étapes. Dans son discours, le Saint Père a déploré la « culture centrée de manière obsessionnelle sur la souveraineté de l’homme par rapport à la réalité ». Il a invité à « résister à l’anesthésie et à l’avilissement de l’humanisme » et a rappelé que l’homme n’est pas seulement « un assemblage de cellules bien organisées et sélectionnées au cours de l’évolution de la vie ». Il a insisté sur « l’accompagnement responsable de la vie humaine, de sa conception et pour toute sa durée jusqu’à sa fin naturelle, (…) un travail de discernement et d’intelligence d’amour par des hommes et des femmes libres et passionnés ».

<p>Radio Vatican (06/10/2017) - Osservatore Romano (05/10/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres