OGM : un enjeu d’avenir

Publié le : 27 octobre 2009

L’Association française des biotechnologies végétales (AFBV), créée en juin dernier, vient de demander à la commission Juppé-Rocard de faire figurer les organismes génétiquement modifiés et les techniques innovantes en matière d’amélioration des plantes, parmi les bénéficiaires du futur grand emprunt destiné à relancer l’économie nationale.

D’après son président, le Pr Marc Fellous, spécialiste de génétique humaine et ancien président de la Commission du génie biomoléculaire, les biotechnologies végétales « font l’objet d’investissements massifs dans la plupart des grands pays ». Il conviendrait donc d’être attentifs à ce que la France, autrefois leader dans ce domaine, ne se laisse pas distancer.

Pour le généticien Axel Kahn, président de l’université Paris-Descartes, « le défi végétal est l’un des plus grands que l’humanité aura à résoudre dans un prochain avenir avec le climat et l’eau. » Pour nourrir la population d’ici à 2050, il faudra doubler la production agricole. « L’humanité n’aura donc pas d’autre choix que de [miser] à fond sur l’amélioration génétique et notamment sur les OGM. L’enjeu est tel que l’on ne peut dire, comme certains, que l’on pourra a priori s’en passer ».

<p>Le Figaro 27/10/09</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres