Mise en garde contre la congélation d’ovules

Publié le 17 Oct, 2007

Deux organisations américaines représentant des professionnels de la fertilité dont l’American Society for Reproductive Medicine (ARSM), veulent mettre en garde les femmes contre la congélation de leurs ovules. "La congélation d’ovules est une procédure à un stade expérimental trop peu avancé pour qu’on puisse le commercialiser comme méthode pour permettre à des femmes en bonne santé de prolonger leurs années de fertilité", a déclaré le Dr Marc Fritz, président de l’ARSM.

Cette mise en garde a été appuyée par un de leurs homologues canadiens. Celui-ci a souligné le fait que les femmes sont en bonne santé et font congeler leurs ovules pour s’assurer une sorte de  "police d’assurance-fertilité", leur permettant de repousser à plus tard une éventuelle grossesse. En Grande-Bretagne, environ 200 femmes ont congelé leurs ovules depuis que ce service s’est ouvert, il y a 8 ans.

Ils souhaitent que les femmes soient averties que cette technique est nouvelle, qu’on ignore son taux de succès et que la santé à long terme des bébés issus d’embryons ayant été congelés reste inconnue.

Cette mise en garde ne concernerait pas les femmes qui font congeler leurs ovules ou des portions de leurs ovaires parce qu’elles doivent subir des traitements médicaux, comme la chimiothérapie, qui les rendraient stériles.

Les docteurs Jack Huang et Seang Lin Tan, de l’Université Mc Gill (Montréal), ont analysé 167 grossesses résultant d’ovules surgelés, décongelés, fécondés puis implantés. 202 bébés sont nés de ces grossesses. L’incidence d’anomalies à la naissance était de 1,4 % pour les bébés uniques, et de 5% pour les jumeaux, ce qui serait conforme aux grossesses normales.

La Presse Canadienne 16/10/2007 – www.telegraph.co.uk (Nic Fleming) 17/10/07 – BioEdge 24/10/07 – Times online 18/10/07 – BBC News 17/10/07 – Bio News 24/10/07

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

animal-1238374_960_720_ixabay
/ Génome

Maladie d’Alzheimer : une étude prometteuse chez la souris

L’injection d’une protéine amyloïde-β mutée dans l’hippocampe de souris génétiquement modifiées pour « mimer la maladie d’Alzheimer », a permis de réduire ...
Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres