Mgr Cattenoz et l’engagement des chrétien en politique

Publié le 10 Avr, 2007

Dans une lettre ouverte adressée aux candidats à l’Elysée, Mgr Cattenoz, évêque d’Avignon, dénonce la "culture de mort" dont est empreinte leurs programmes.

Il montre du doigt la démagogie des candidats "qui promettent tout et n’importe quoi aux lobbys, qui adaptent leur langage au fur et à mesure de leurs rencontres" et en conclue "qu’il n’est plus possible d’être complice du silence devant certaines situations". Il invite ainsi les candidats qui si disent chrétiens à ne pas cantonner le religieux à la sphère privée.

"Au nom de l’Evangile, je veux défendre la vie, l’Evangile de la vie", répète-t-il contre "une sorte de conspiration contre la vie". Il dénonce les "coups portés" à la famille, "sanctuaire de la vie" et à l’institution du mariage, "fondement de la famille".

Il fustige la "banalisation de l’avortement et le silence sur les conséquences psychologiques, les blessures et les souffrances cachées" des femmes qui ont avorté. L’avortement bien que légalisé, demeure immoral parce qu’il est "le meurtre délibéré et direct, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence" (Jean-Paul II, Evangelium Vitae).

Il rappelle son opposition à l’euthanasie : "la vie humaine est sacrée, de son commencement naturel jusqu’à son terme. Tout être humain a le droit au respect intégral de ce bien qui est pour lui primordial".

"Personne humaine", "être vivant qui possède un patrimoine génétique humain", l’embryon ne peut faire l’objet de manipulations. "Il faut prendre conscience que la chosification de l’embryon nous conduira tôt ou tard à l’eugénisme". Eugénisme déjà présent dans la technique du diagnostic prénatal qui "n’est plus destiné à traiter mais bien à supprimer" et qui renvoie à la perspective de "l’éradication". Certains enfants sont devenus non souhaitables, alors que la science offre la possibilité de l’enfant parfait…

Mgr Cattenoz souhaite par cette lettre ouverte "éclairer les consciences" des chrétiens pour qu’ils votent en adéquation avec leur foi.

Ce week-end, au cours d’un meeting à la Mutualité sur le thème des femmes et de l’égalité des chances, Nicolas Sarkozy est venu pour soutenir publiquement Simone Veil : "Je vous aime", a-t-il déclaré, et "les Français vous aiment" parce que (vous êtes) "l’image du courage, de la droiture en politique".

Le Figaro (Sophie de Ravinel) 09/04/07 – Libération 7&8/04/07 – Yahoo.com 06/04/07 –

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

69_espagne
/ Fin de vie

Euthanasie : trois ans après la légalisation, un premier bilan sur la loi espagnole

En mars 2021, l’Espagne est devenue le 4ème pays européen à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. Entre 2021 et ...
Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Le 27 mai, le procureur de la République a annoncé le renvoi de Pierre Palmade devant le tribunal correctionnel pour ...
18_fin_de_vie
/ Fin de vie

Afrique, Australie : un manque global de soins palliatifs

En Australie, 62% des patients qui en auraient besoin ne bénéficient pas de soins palliatifs. En Afrique la situation est ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres