Master class Science et éthique Jérôme Lejeune : se former pour « exercer sa profession en toute cohérence et au service de la vie de nos patients »

Publié le 11 Sep, 2023

Dans un monde où les évolutions technologiques et l’avancée de la science remettent en cause la dignité humaine, beaucoup de questions se posent pour les soignants. Il est important d’avoir des bases solides en éthique. La Master class science et éthique Jérôme Lejeune, répond à cette attente en proposant aux jeunes étudiants en médecine, soignants, sages-femmes, infirmiers, chercheurs… de se former sur ces sujets.

Marie-Claude de Guerny, une jeune pédiatre qui a suivi la Master-class science et éthique Jérôme Lejeune, nous parle de cette formation d’expertise qui l’aide au quotidien.

 

Gènéthique : Quel est votre parcours professionnel ? Pourquoi avez-vous choisi de suivre la Master class ?

Marie-Claude de Guerny : Je suis pédiatre et exerce en libéral où j’effectue des remplacements réguliers. Je travaille également une demi-journée par semaine dans un IEM (Institut d’Education Motrice).

Dans un monde où la dignité des plus petits et plus vulnérables est sans cesse menacée, beaucoup de sujets bioéthiques sont d’actualité : il est donc nécessaire de se former sur ces sujets délicats. Il est important de les étudier sous divers points de vue, philosophiques, juridiques et médicaux, afin de pouvoir exercer sa profession en toute cohérence et au service de la vie de nos patients. C’est la raison pour laquelle j’ai suivi la Master-class science et éthique Jérôme Lejeune en 2022-2023. Cela m’a beaucoup aidée.

G : Qu’est-ce que la Master class vous a apporté ?

MCdG : La Master class m’a permis d’enrichir ma pratique par l’apport de précieuses connaissances dans les domaines juridiques et philosophiques autour de l’éthique et du soin, et ce de manière régulière durant une année.

J’ai également été très touchée par le témoignage des soignants qui nous ont partagé leurs expertises auprès de leurs patients.

Il m’a par ailleurs semblé important que les questions éthiques abordées soient restituées dans le temps, avec la chronologie des différentes lois et l’influence des différents courants de pensées philosophiques existant depuis des siècles.

G : A-t-elle changé votre regard sur certaines pratiques ? Vous a-t-elle aidée dans des discernements difficiles ? Avez-vous des exemples concrets dans votre quotidien de soignante à nous partager ?

MCdG : Cela m’a permis de nourrir et d’approfondir des réflexions ou formations que j’avais eues via différentes autres sources ou avec des amis soignants. J’ai beaucoup aimé les enseignements sur le soin des plus vulnérables, notamment à travers le témoignage de différents soignants médecins ou infirmiers, ainsi que la figure de Jérôme Lejeune et le regard qu’il portait sur ses petits patients. Il est toujours important de réaliser à quel point la manière dont on prend soin par le regard, les paroles et les gestes en dit beaucoup sur notre respect de la dignité de nos patients et de leurs familles. Dans l’un des cours, ce concept de dignité avait d’ailleurs été bien redéfini. Cela me touche d’autant plus que je découvre cette année le monde du handicap à l’IEM où je travaille.

Cette année m’a apporté également un solide bagage pour réfléchir sur les questions très délicates de la fin de vie, la vie affective de ces patients vulnérables, et toutes autres questions qui peuvent se poser dans les structures médico-sociales.

Nous avons aussi eu la chance d’avoir un cours avec des définitions très précises nous aidant à bien discerner chaque acte moral, ce qui peut être très souvent utile. Cela complétait bien l’un des cours sur l’objection de conscience que l’on peut parfois être amené à employer.

Enfin, en tant que pédiatre, j’ai été assez marquée par les cours des Pr Sapin et Bayle, et toutes les réflexions sur l’embryon ou le fœtus. Leurs réflexions m’inspirent et m’orientent, de manière très concrète, à chaque fois que je reçois un nouveau-né ou un petit nourrisson en consultation. J’ai à cœur de bien interroger les parents sur la grossesse, la vie de leur petit bébé débutant in utero.

G : Quelle est la particularité de la Master class ?

MCdG : Il me semble important de se retrouver entre soignants d’horizons parfois très divers, afin de partager nos réflexions et expériences, le tout dans un cadre très simple et convivial.

La Master class comprend des enseignements de différentes disciplines, telles que la philosophie, le droit, la médecine, autour de questions de bioéthique, avec un cours hebdomadaire. Cela complète très bien notre formation de soignant en aidant à une réflexion approfondie. Cela donne aussi des outils concrets pour discerner certaines situations difficiles et délicates.

Dans nos études, l’accent est surtout mis sur les connaissances et les aspects techniques, les protocoles à appliquer. Cela est certes nécessaire, mais il manque toute cette réflexion éthique sur nos pratiques qui est tout aussi nécessaire, voire primordiale.

G : Dans quelle mesure la Master class favorise le contact avec les experts en bioéthique ?

MCdG : Les professeurs sont, pour certains, chefs de service ou professeurs et juristes de renom. Ils viennent parfois de loin pour nous dispenser leurs cours. Ils ont à cœur de nous transmettre leurs savoirs et leurs réflexions. Ils m’ont beaucoup marquée aussi bien par la rigueur de leur propos, que par leur humilité dans l’exercice de leurs professions. En tout cela, ils ont dépassé mes attentes.

 

Informations pratiques :

Pour qui ? Une formation d’expertise pour les médecins et étudiants en médecine (dès la 1ère année), ainsi que pour les infirmières, sages-femmes, chercheurs, biologistes. Quelques places sont aussi réservées aux juristes et philosophes ayant une expérience dans le domaine de la bioéthique (Bac+3 minimum).

Où ? sur place (Centre bioéthique Jérôme Lejeune, 37 rue des Volontaires 75015 Paris) ou en e-learning.

Quand ? d’octobre 2023 à mai 2024, les mardis soirs (20h–22h) et 2 samedis par semestre (9h–19h)

Tarifs : Pour les étudiants : 200€ ; Pour les professionnels : 260€

Informations et inscription : du 15 juin au 29 septembre 2023

Pour plus de renseignementshttps://www.fondationlejeune.org/defense-vie-humaine/education/master-class-bioethique/

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres