L’ONU sermonne le Sénégal au sujet de l’avortement

Publié le 10 Août, 2015

Le 7 juillet à Genève, les experts du Comité des Nations Unies ont examiné la mise en œuvre par le Sénégal de la Convention des Nations Unies spécialement sur l’« élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes ». A l’issue de cette enquête, ils ont « exprimé leurs préoccupations » et émis début août des recommandations : l’ONU (Organisation des Nations Unies) « exhorte le Sénégal à réviser sa législation afin de dépénaliser l’avortement, et de l’autoriser légalement en cas de danger pour la vie ou la santé de la femme enceinte, de viol, d’inceste ou de déficience fœtale grave ». Les experts déplorent également dans leurs conclusions un « manque d’accès à la contraception ».

 

Au Sénégal, l’avortement est actuellement interdit et puni par le Code pénal, à l’exception des cas où la vie de la mère est en « grave danger ». La FIDH (Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme) a déjà reproché à plusieurs reprises au Sénégal « les conditions restrictives dans lesquelles l’avortement y est autorisé », qui « mettent en danger la vie et la santé » des femmes.

 

Note de Gènéthique : Le C-Fam (Center for Family and Human Rights) déplorait hier les recommandations similaires de l’OMS pour faire face à la « pénurie d’avorteurs ». Elle citait une étude chilienne pour démontrer que « l’amélioration de la santé maternelle et la réduction de la mortalité maternelle ne requiert ni l’expansion de l’avortement ni le recrutement d’un groupe plus large d’avorteurs pour rivaliser avec le marché illégal », mais plutôt une « amélioration de son infrastructure sanitaire, du personnel médical suffisant » et une meilleure éducation scolaire des femmes.

News Press (10/08/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

computer-1149148_1920
/ E-santé

Télémédecine : attention aux “dérapages”

« Il faut réguler la télémédecine car il y a trop de dérapages » alerte le Dr Tafani, président du Conseil de ...
61_conseil_etat_facade
/ Genre

Transgenre : le Conseil d’Etat valide l’utilisation du “prénom d’usage” dans les écoles

Une décision qui « méconnaît la protection due à l’enfant » pour l'association Juristes pour l'enfance ...
Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?
/ Génome

Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?

Sanofi et Scribe Therapeutics ont annoncé s'associer pour développer des thérapies cellulaires basées sur la technologie CRISPR ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres