L’interdiction de la recherche sur l’embryon humain maintenue en Italie

Publié le 10 Avr, 2016

La Cour constitutionnelle italienne a réaffirmé la légitimité de l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain. Dans une décision du mois dernier, la Cour a déclaré que l’article 13 de la loi 40, une loi de 2004 sur la procréation assistée, était constitutionnelle.

 

Cette législation avait été contestée par un couple qui avait créé plusieurs embryons dans une clinique de fécondation in vitro. Ce couple a demandé a ce que les « embryons défectueux » soient mis à disposition pour la recherche génétique, bien que la loi 40 l’interdise.

 

Le généticien Bruno Dallapiccola, de l’Hôpital du Bambino Gesù, a commenté la décision : « L’embryon est pas simplement une masse de cellules, mais quelque chose de plus qui mérite d’être respecté. La décision de la Cour constitutionnelle, en maintenant l’interdiction d’utiliser des embryons congelés pour la recherche, confirme ce principe. » Il a également exprimé son scepticisme quant à l’utilité des cellules souches embryonnaires humaines : «On n’a pas obtenu les résultats que beaucoup espéraient. L’idée que la recherche sur cellules souches embryonnaires est utile dans le traitement des maladies graves aujourd’hui est, à mon avis, seul un slogan qui ne se reflète pas dans la réalité. Alors que les cellules souches adultes ont conduit à des résultats tangibles qui sont transférables au travail clinique, et tandis que les cellules pluripotentes induites ont conduit à la création de modèles expérimentaux de maladies, les cellules souches embryonnaires n’ont conduit nulle part ».

Bioedge (8/04/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres