Les soins palliatifs vus par les français

Publié le 11 Juin, 2009

Selon une étude quantitative Ipsos/Wei présentée hier par la Fondation de France et la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (Sfap), 9 français sur 10 (89%) considèrent les soins palliatifs comme "une réponse nécessaire" aux personnes en fin de vie. "Aujourd’hui, les soins palliatifs ne sont plus associés directement à la mort, mais au refus de toute souffrance dans l’attente plus générale d’une éthique de la personne, d’un respect de l’individu", explique Alain Mergié, directeur de l’Institut Wei. "Ils ne renvoient plus à une idée d’impuissance de la médecine, mais à une idée positive de lutte contre la souffrance. En ce sens, ils rentrent parfaitement en écho avec les attentes de l’individu contemporain, qui ne reconnaît plus aucune légitimité à la souffrance", ajoute-t-il.

Rappelons que les soins palliatifs ont pour objectif de soulager, par tous les moyens, la souffrance physique et psychique des malades, pour qu’ils puissent vivre le plus sereinement possible leur fin de vie. En France, la culture palliative a été affirmée comme un  droit pour tous, par la loi du 9 juin 1999.

Une personne sur deux pense toutefois qu’elle ne pourra pas accéder aux soins palliatifs, faute de moyens. Il y a un an, Nicolas Sarkozy avait annoncé un doublement de l’effort de l’Etat  pour porter de 100 000 à 200 000 le nombre de personnes bénéficiant des soins palliatifs. Pour l’instant, dénonce le docteur Hirsch, président de la SFAP, ces annonces n’ont eu "aucune retombée concrète".

Par ailleurs, en Espagne, le gouvernement régional d’Andalousie a approuvé hier une loi régionale encadrant la fin de vie des malades terminaux, en reconnaissant le droit des patients aux soins palliatifs, à la sédation et rejetant l’acharnement thérapeutique. L’histoire d’une malade endormie par sédatifs et à qui on a débranché son appareil respiratoire en 1997 est à l’origine de cette loi. Celle-ci a été rejeté par l’Eglise catholique.

Partager cet article

Synthèses de presse

Italie: selon le tribunal d’Ancône il existe un "droit au suicide"
/ Fin de vie

Italie: selon le tribunal d’Ancône il existe un “droit au suicide”

Le tribunal d'Ancône interprète un arrêt de la cour constitutionnelle dépénalisant l'aide au suicide comme un droit personnel au suicide ...
Australie: Marie Stopes International ferme des cliniques d'avortement
/ IVG-IMG

Australie: Marie Stopes International ferme des cliniques d’avortement

Dans la région du Queensland, les cliniques d’avortement n’étant plus « financièrement viables », fermeront en juillet ...
10_open_data
/ E-santé

Neuf applications de santé sur dix récoltent les données de leurs utilisateurs

Une étude révèle de « graves problèmes de protection de la vie privée et des pratiques de protection de la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres