Les perspectives prometteuses des cellules souches adultes

Publié le : 5 février 2003

Dans une interview au journal belge, le Soir, la chercheuse Catherine Verfaillie, nous explique l’état d’avancement des recherches en matière de cellules souches adultes et les espoirs qu’elles engendrent. Elle nous met en garde contre la précipitation, rappelant qu’il est essentiel de bien comprendre les mécanismes de ces cellules avant d’agir. La plus grande prudence s’impose donc quant à une transposition des travaux expérimentaux sur l’homme.

Dans les cas traités jusqu’à présent, on a injecté dans des organes lésés, des cellules prélevées dans la moelle osseuse du patient, cellules parmi lesquelles se trouvaient certainement des cellules souches. Pour Catherine Verfaillie, il faut travailler maintenant sur des lignées cellulaires pures, mises en culture, et dont on connaît bien les caractéristiques.

Dans ce cas, l’expérimentation humaine sera très délicate et devra en premier lieu s’effectuer sur des patients en phase terminale afin de ne pas susciter  trop d’espoir.

C. Verfaillie estime qu’il n’est pas réaliste, ni souhaitable de travailler sur les propres cellules du patient. Elle préconise de créer des banques de cellules souches avec des lignées cellulaires présentant les principales caractéristiques antigéniques de la population afin de limiter les risques de rejet.

Enfin, interrogée sur les cellules souches embryonnaires, elle affirme "qu’il n’est absolument pas sûr que ce soit une meilleure source que les cellules adultes". Elle s’oppose à la création d’embryons pour la recherche ainsi qu’au clonage thérapeutique, porte ouverte au clonage reproductif. 

Le Soir (Jacques Poncin) 04/02/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres