“Les humains dans les éprouvettes de la bioéthique”

Publié le 18 Avr, 2011

Dans le cadre du Forum "Respect ! Un nouveau contrat social", organisé par le quotidien Libération à Rennes du 14 au 16 avril 2011, la sociologue Irène Théry et Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint Malo, ont débattu de la procréation médicalement assistée lors d’une conférence samedi 16 avril 2011 intitulée "Les humains dans les éprouvettes de la bioéthique".

Alors que les naissances issues de fécondation in vitro représentent 5% des naissances en France chaque année, ils soulignent le manque de cohérence de la législation actuelle sur l’assistance à la procréation avec don de gamètes, régie par l’anonymat. Si la loi considère les gamètes comme des cellules comme les autres, Mgr. d’Ornellas observe que le fait de donner ses cellules reproductives "n’est pas anodin". Celles-ci en effet "permettent d’engendrer, elles renvoient à une question fondamentale des sociétés humaines, celle de la généalogie de l’ascendance".

Irène Théry remarque, elle,  que la dignité des enfants nés d’un don de gamètes n’est pas respectée, l’anonymat les excluant de la "commune humanité" en leur cachant leurs origines biologiques. Le donneur est quant à lui réduit à un simple fournisseur de "matériaux reproductif", dénonce-t-elle.

La mise en place d’une véritable pédagogie serait nécessaire pour que les parents comprennent que la levée de l’anonymat ne menace pas leur statut et que seul l’intérêt de l’enfant compte. Il faut en finir avec un "problème que nous avons créé de toute part", déclare Irène Théry.

Liberation.fr (Sarah Menot) 16/04/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres