Les cellules souches du lait maternel

Publié le : 16 juin 2010

Deux ans après la découverte de la présence de cellules souches dans le lait maternel par le chercheur australien Mark Cregan, deux médecins indiens tentent d’aller plus loin.

Le Dr. Ramesh Bhonde (National Center for Cell Science) a travaillé avec le Dr. Satish Patki (Patki hospital and Research Fondation), doyen en gynécologie, pour trouver des cellules souches dans le lait maternel. Ils ont analysé le potentiel de ces cellules qui, une fois isolées, se dédifférencient en d’autres cellules, par exemple des cellules osseuses. Les cellules souches ont été cultivées dans un laboratoire hautement spécialisé. La découverte a été récemment publiée dans le journal médical Human cells.

Le médecin ajoute : "Nous avons toujours pensé que le lait maternel contenait des cellules [souches], mais nous ne connaissions pas encore le rôle de ces cellules dans les thérapies concernant l’homme".

Habituellement, la moelle osseuse et le tissu adipeux sont la source première des cellules souches. Pour le Dr Patki, "C’est la première étude du genre où les cellules souches ont été isolées à partir du lait maternel, non seulement isolées mais se sont dédifférenciées en divers types de cellules souches comme les cellules souches produisant de l’insuline ou des cellules osseuses, etc. Ces cellules ont été répertoriées comme étant pluripotentes, c’est-à-dire qu’elles ont la capacité de se dédifférencier par exemple en cellules souches graisseuses".

Cela signifie surtout que le lait maternel ne sert pas uniquement à l’alimentation des bébés. Les cellules souches sont les cellules de base pouvant se spécialiser en différents types de cellules, selon les besoins de l’organisme. Leur quantité dans le lait maternel est variable.

Le lait produit dans les premiers jours de l’allaitement, le colostrum, contient environ 50 000 cellules par ml, notamment beaucoup de cellules qui ne se trouvent pas dans le lait en poudre. La quantité baisse jusqu’à 50 cellules par ml avec la maturation du lait.

"Cela pourrait être utilisé pour la thérapie avec des cellules souches pour les nouveau-nés en difficulté. L’absorption des cellules souches par voie orale est efficace, leur appareil digestif travaillant différemment. Si on administre les cellules oralement, elles agiront particulièrement sur les infections respiratoires", affirme le Dr. Patki. Son collègue, Ramesh Bhonde, ajoute :  "Si ces cellules sont isolées à partir du lait humain, cela peut conduire à des avancées considérables dans le traitement de certaines maladies de nouveau-nés, des maladies respiratoires ou d’autres qui sont à l’origine de la mortalité d’enfants en très bas âge partout dans le monde. Dans de telles situations, un médicament sous forme liquide produit à partir des cellules souches pourrait être administré oralement aux bébés".

Les scientifiques ont mené des études pilotes dans deux hôpitaux de Kolhapur sur 25 nouveau-nés souffrant de diverses maladies. Ces derniers ont rapidement été guéris après avoir reçu du colostrum.

Les deux médecins indiens vont demander l’autorisation de l’Indian Council of Medical Research pour mener une centaine de recherches dans chacune des villes suivantes : Kolhapur, Pune, Bombay et Dehli.

CNN-IBN (Amrita Tripathi) 26/05/10 - Times of India 25/05/10 - Themedguru.com (Nea Jindal) 27/05/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres