Les CECOS ne veulent pas d’un changement de loi

Publié le 19 Mar, 2009

Lors de son audition à l’Assemblée nationale dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, le Pr Jean-Luc Besson, président de la Fédération des centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS), a indiqué qu’il ne souhaitait pas que les CECOS prennent en charge des indications d’aide médicale à la procréation (AMP) autres que celles définies dans le cadre réglementaire actuellement en vigueur.

Pour lui, le rôle des équipes médicales est de prendre en charge des situations où une pathologie est constatée, à la différence de la demande sociétale, qui consiste à faire intervenir le médecin en tant que prestataire de service.

Par ailleurs, il a rappelé l’attachement des CECOS au principe de l’anonymat et du bénévolat pour le don de gamètes.

Le Point.fr (Anne Jeanblanc) 20/02/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres