Les CECOS ne veulent pas d’un changement de loi

Publié le : 19 mars 2009

Lors de son audition à l’Assemblée nationale dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, le Pr Jean-Luc Besson, président de la Fédération des centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS), a indiqué qu’il ne souhaitait pas que les CECOS prennent en charge des indications d’aide médicale à la procréation (AMP) autres que celles définies dans le cadre réglementaire actuellement en vigueur.

Pour lui, le rôle des équipes médicales est de prendre en charge des situations où une pathologie est constatée, à la différence de la demande sociétale, qui consiste à faire intervenir le médecin en tant que prestataire de service.

Par ailleurs, il a rappelé l’attachement des CECOS au principe de l’anonymat et du bénévolat pour le don de gamètes.

Le Point.fr (Anne Jeanblanc) 20/02/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres