L’émergence de la médecine foetale

Publié le : 2 décembre 2002

Le Quotidien du Médecin se fait l’écho de plusieurs ouvrages relatifs à la médecine foetale.

Chantal Haussaire-Niquet qui a vécu le drame d’un avortement thérapeutique souligne dans son livre « Lettre à Jacques »  l’importance de faire reconnaître l’existence par la société civile de « ce bébé non né, mais mort« .

 

Un pas a été fait pour amorcer la régression du déni social et juridique du deuil vécu par les parents d’un enfant mort in utero, grâce à la circulaire ministérielle qui réduit le délai légal à partir duquel un enfant peut être déclaré à l’état civil.

 

Mais tout reste à faire pour les enfants morts à moins de 6 mois de grossesse.  Le Dr Maryse Dumoulin dans sa post face se félicite des étapes qui ont été franchies pour briser la conspiration du silence qui a longtemps entouré l’expérience éprouvante des interruptions médicales de grossesse. 

Dans son ouvrage « Décisions en médecine foetale » François Sirol, pédopsychiatre analyse , les étapes psychologiques franchies par les parents soumis à ce drame. 

Enfin, le livre de Myriam Szejer et Richard Stexart « Ces neuf mois là » examinent de la conception à l’après -accouchement , les difficultés psychologiques, les conflits, les non-dits et les modalités d’adaptation vécues par différentes femmes.

<p>Le Quotidien du Médecin (Dr Caroline Martineau) 02/12/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres