Le « zoo CRISPR », casse tête des organismes de règlementation

Publié le 10 Mar, 2016

Parmi les nombreuses applications possibles de la technologie CRISPR, on trouve :

 

  • la modification d’un gène chez les abeilles « qui les rendrait moins vulnérables aux maladies qui frappent les ruches depuis quelques années »,
  • la création de « porcs résistants aux principaux virus dont sont victimes les porcs d’élevage »,
  • la production d’une « lignée de moustiques qui seraient incapable de transmettre la malaria ou la dengue, et dont la résistance serait transmise à leurs descendants »,
  • la possibilité de « rendre stérile des poissons d’élevage » pour « empêcher qu’un poisson qui s’échappe de son élevage ne ‘contamine’ les populations de la région »,
  • la modification génétique de la poule pour produire des œufs non allergènes,
  • et même, le clonage de mammouths.

 

Ces différentes approches en sont à divers stades d’avancement : de l’idée à l’étude, en passant par le séquençage de génome et la recherche des gènes d’intérêt. Mais tous ces tests « seront confrontés tôt ou tard aux organismes de règlementation ». Or la question n’a pas été tranchée de la catégorie où ranger « un organisme produit par la technologie CRISPR ? » Les OGM (organismes génétiquement modifiés), chez lesquels aucun gène étranger n’a été introduit, ou « une catégorie sur mesure pour CRISPR » ?

 

Toutefois conclut Nature, « même si on en fait une nouvelle catégorie, rien ne garantit que la réaction du public sera meilleure … »

Nature (9/03/2016) ; Agence Science Presse (10/03/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres