Le séquençage complet de 200 000 génomes mis à disposition des chercheurs

Publié le 23 Nov, 2021

Le projet UK Biobank a mis à disposition des chercheurs 200 000 génomes entièrement séquencés. Ils sont accessibles sur une plateforme en ligne.

UK Biobank suit « 500 000 volontaires britanniques ». Ils étaient âgés de 40 à 69 ans lorsqu’ils ont été recrutés en 2007. Cette étude vise à recueillir des données relatives à la santé et au mode de vie de ces personnes, ainsi que des « informations génétiques ». L’une des limites admise par les chercheurs est le « manque de diversité ethnique », la majorité des participants de la UK Biobank étant d’« ascendance européenne ».

Une base de données très détaillée

Le séquençage du génome entier analyse l’ensemble du génome d’une personne, y compris les parties non codantes. Il devrait permettre d’établir « des associations entre la santé et les variations non codantes du génome ». Un domaine d’étude resté jusqu’à présent « peu exploré », « surtout à cette échelle ». Les régions non codantes représentent environ 98 % du génome.

« Le projet de séquençage du génome entier fera de la UK Biobank la base de données génomiques la plus détaillée au monde, se réjouit le professeur Sir Rory Collins, chercheur principal à la UK Biobank et, en partageant ces données avec la communauté mondiale des chercheurs, notre objectif est de permettre des percées dans la compréhension, le diagnostic, la prévention et les stratégies de traitement d’une série de maladies courantes et mortelles ».

L’implication des laboratoires

De son côté, le Dr Michael Dunn, directeur du Discovery Research au Wellcome Trust, l’une des organisations qui a supervisé et financé le séquençage de ces génomes, a salué « une réussite extraordinaire » pour tous les partenaires impliqués : deCODE Genetics, le Wellcome Sanger Institute et le consortium d’industriels qui l’a financé (composé d’Amgen, AstraZeneca, GSK et Johnson & Johnson).

Les 300 000 séquençages encore prévus doivent être publiés en 2023.

 

Source : BioNews, Dr Molly Godfrey (22/11/2021) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres