Le PS souhaite éclaircir sa position sur la fin de vie

Publié le : 23 février 2012

Interrogé dans le journal Marianne le 18 février et lors du rendez-vous BFM-Le Point-RMC le 19, François Hollande a déclaré : « L’euthanasie, je n’y suis pas favorable. Je suis pour le droit de mourir dans la dignité« .
Suite aux fortes réactions provoquées par sa proposition 21 (Cf Synthèse de presse 27/01/12), le candidat a voulu préciser sa position sur la fin de vie. Pour lui, si la loi Leonetti de 2005 représente un progrès, il faudrait aujourd’hui doubler le nombre de lits consacrés aux soins palliatifs dans les hôpitaux et accepter, « dans de très rares cas« , de « laisser faire un acte de compassion« .
François Hollande a poursuivi son argumentation en posant la question suivante : « A quel moment décider ou non d’arrête les soins palliatifs, même si la souffrance, grâce à eux, est amoindrie?« 
Mais les précisions données par le candidat ont été qualifiées de floues et d’opaques dans la presse. Car selon la définition des « soins palliatifs« , donnée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n’est jamais question de les arrêter, puisqu’ils ne sont données que « quand la mort est inéluctable, dans le but de la rendre moins pénible possible » par « la prévention et le soulagement de la souffrance » et des problèmes qui y sont liés.

Le 22 février 2012, dans un entretien au quotidien La Croix, Marisol Touraine, chargée des questions sociales dans l’équipe de François Hollande, est également revenue sur le sujet, assurant que le candidat PS « ne souhaite pas ouvrir un droit sans limite » sur la fin de vie. Tout en récusant le terme d’euthanasie, elle a souligné n’être absolument pas pour « un droit au suicide assistée« . Souhaitant clarifier la position de François Hollande sur la fin de vie, elle a ajouté : « Dans des conditions strictement encadrées, une personne doit pouvoir demander que soit abrégée une vie qui n’en est plus une pour elle« . Selon Marisol Touraine, « Il y a une forme d’hypocrisie à refuser de voir que la frontière entre laisser mourir et aider à mourir est très ténue« .

<p>La Croix 22/02/12 - Les Echos.fr (De Favilla) 23/02/12 - Le Point.fr (Charlotte Chaffanjon-Marc Vignaud)  20/02/12 - Atlantico.fr (Béatrice Stella) 22/02/12 - AFP 21/02/12 - Le Figaro.fr 21/02/12 - Famille Chrétienne 25/02-02/03/12 - Le Monde 23/02/12</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres