Le nouveau virage de la médecine de reproduction

Publié le : 3 juillet 2002

Le Congrès annuel de la société européenne de reproduction humaine et d’embryologie (ESHRE) s’achève aujourd’hui à Vienne. La fécondation in vitro a été certes l’un des grands thèmes de ce congrès avec la présence notamment de Bob Edwards, « créateur » de Louise Brown, premier bébé-éprouvette, mais les spécialistes se sont surtout penchés sur la question des cellules souches.

En effet, la maîtrise de la reproduction humaine conduit les spécialistes de la reproduction à s’intéresser aux embryons et à ses cellules. »Pour augmenter les chances de grossesses, nous devons découvrir comment contrôler la qualité des embryons que nous transférons in utero » soulignent-ils. 

Beaucoup de ces chercheurs ont donc décidé d’abandonner les recherches sur l’infertilité pour se consacrer à celles sur les cellules souches embryonnaires et adultes. L’Australien Alain Trounson, l’un des pionniers en matière de FIV a pour sa part souligné les perspectives prometteuses de ces cellules souches adultes, dont la revue Nature, s’est fait l’écho la semaine dernière (cf revue de presse du 24/06/02). De telles découvertes doivent « pousser à travailler sur les deux origines cellulaires » a t-il ajouté.

<p>Libération (Corinne Bensimon) 03/07/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres