Le marché du sang de cordon

Publié le 25 Nov, 2008

Le Figaro revient sur le rapport de Marie-Thérèse Hermange, sénateur UMP de Paris, dans lequel elle dénonce, au nom de la Commission des Affaires sociales du Sénat, le retard français en matière de stockage de sang de cordon alors que les indications thérapeutiques de ces cellules se multiplient (cf. Synthèse de presse du 05/11/08 et du 07/11/08).

Le quotidien se penche notamment sur la question des banques de stockage. Dans le monde, des dizaines de banques privées proposent d’assurer le prélèvement de sang de cordon à la naissance ainsi que sa conservation pendant une vingtaine d’années, pour un usage personnel ou intrafamilial, et ce moyennant une somme estimée entre 1 000 et 3 500 euros. Selon la banque britannique Cryogenesis, en Angleterre, 30 000 patients ont été déjà été séduits quand la banque nationale stocke 11 000 unités de sang placentaire (USP) seulement. Aux Etats-Unis, les banques privées compteraient plus de 2,5 millions de clients.

En France, les banques privées sont interdites et les trois banques publiques stockent 7 000 USP quand 50 000 seraient nécessaires pour répondre aux besoins nationaux. Voilà pourquoi, Marie-Thérèse Hermange souhaite que se développe le réseau français de sang de cordon et notamment qu’augmente le nombre de maternités habilitées à prélever le sang de cordon (aujourd’hui au nombre de huit). C’est dans ce sens que les présidents de la Fondation générale de santé, Antonio Ligresti, et de l’Etablissement français du sang (EFS), Jacques Hardy, ont signé, lundi 17 novembre dernier, un accord de partenariat pour doubler le nombre de maternités qui prélèvent le sang de cordon en France d’ici à 2010. "Il faut développer des partenariats public-privé", insiste le Pr Gluckman (hôpital Saint-Louis, Paris), qui, en 1988, a réalisé avec succès le première greffe mondiale de sang de cordon.

Par ailleurs, le Pr Gluckman  travaille, avec Marie-Thérèse Hermange, sur un projet de site Internet baptisé Eurocord-Ed : financé par l’Europe, il a pour but d’informer les professionnels et le grand public sur la technologie du sang de cordon et ses applications thérapeutiques. 

Le Figaro (Sandrine Cabut) 25/11/08 – La Croix 25/11/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...
Irlande du Nord : les avortements en hausse de 23,53 %
/ IVG-IMG

Irlande du Nord : les avortements en hausse de 23,53 %

En Irlande du Nord, 2 168 avortements ont été pratiqués entre avril 2022 et mars 2023, soit une augmentation de 23,53 ...
Suisse : les changements de genre à l’état civil en baisse de 39,4 % en 2023
/ Genre

Suisse : les changements de genre à l’état civil en baisse de 39,4 % en 2023

La Suisse a enregistré 713 changements de genre à l’état civil en 2023, contre 1 177 l’année précédente, soit une ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres