Le corps humain commercialisé comme œuvre d’art

Publié le 24 Juin, 2009

Wim Delvoye, "artiste" belge contemporain, s’est lancé dans le tatouage sur les êtres vivants. Après s’être fait la main sur des cochons, il a tatoué le dos de Tim, un musicien qui est tenu de s’exposer quelques semaines par an. L’"oeuvre" a été vendue 150 000 euros à la galerie de Pury & Luxembourg, qui héritera donc de la peau de Tim à sa mort… La galerie l’a elle-même revendue à un collectionneur allemand.

Wim Delvoye, spécialiste ès art transgressif, parle de créer la première oeuvre d’art transgénique, sans trop savoir encore comment.

Libération (Vincent Noce) 24/06/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne
/ IVG-IMG

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne

Dans une décision du 15 mai, la Cour suprême indienne a rejeté la demande d’avortement d’une femme de 20 ans ...
Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe
/ Transhumanisme

Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe

A l’aide d’un dispositif de stimulation non invasive de la moelle épinière des personnes paralysées ont retrouvé l’usage de leurs ...
neurons-582050_640

Des organoïdes de cerveau plus réalistes

Des chercheurs ont fabriqué des organoïdes composés de quatre types différents de cellules cérébrales quand d'autres sont parvenus à reproduire ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres